Association (loi 1901 à but non lucratif) de parents/ professionnels à destination des enfants, adolescents et jeunes adultes avec autisme ou un Trouble du Développement âgés de 2 ans 1/2 à 20 ans résidant en Gironde plus particulièrement sur le secteur Rive Droite.

dimanche 9 juin 2013

Les puzzles : un centre d'intérêt privilégié, un outil de régulation et d'apprentissage

  Par Virginie GRATIOT, parent d'une fratrie de deux enfants dont l'aînée, Camille, présente un Trouble Envahissant du Développement.

La situation de bureau a été le point de départ d'un intérêt inattendu et privilégié que je soutiens beaucoup et que j'enrichis très régulièrement avec de nouveaux supports et de nouvelles thématiques. En avril 2011, dans le cadre de son Programme Educatif Individualisé, les puzzles faisaient partie d'un domaine de compétence ciblé - les performances visuelles - et l'objet de différents apprentissages : discrimination visuelle, motricité fine, logique, repérage spatial, tri...Progressivement, le puzzle est devenu une compétence de jeu, un outil d'éveil, d'apprentissage et de régulation, lequel fait progresser Camille, lui donne confiance en elle et la place en situation de réussite.

Sa progression
En l'espace de onze mois,  Camille est passée de puzzles d'encastrement avec puis sans embout, à la reconstitution de scènes et de personnages de deux à trois à pièces ainsi qu'à des puzzles sur les compétences mathématiques et de lecture.


Puis nous sommes passés sur des supports de quatre à douze pièces, quinze à vingt pièces et de vingt-quatre à trente-six pièces.


Camille a fait ses premières découvertes avec les puzzles en développant sa coordination visuelle et motrice et en aiguisant sa curiosité et son esprit logique.
Douze mois plus tard, Camille réalise des puzzles de 40 à 100 pièces, en binôme ou en autonomie. De nouvelles connaissances ou la généralisation d'un apprentissage sont souvent abordées ou étayées par le biais de ce support car Camille coopère très facilement et reste attentive.


Il y a quelques mois, elle a récemment intégré ce que représentait une bordure et un coin et nous utilisons désormais des trieurs de puzzles pour lui apprendre à s'organiser et à trier trois puzzles présents dans une même boîte.


Sa vision du détail reste toujours aussi frappante; elle a la capacité de voir presque immédiatement l'emplacement d'une pièce et sa position.

Quelques conseils :

Les puzzles demandent à être adaptés au niveau de l'enfant :
- procéder par étapes en apprenant à manipuler les pièces (soulever, tourner, déplacer...) en estompant peu à peu la guidance, en commençant par un puzzle avec un nombre de pièces réduit, en ne défaisait qu'une partie du puzzle;
- laisser l'enfant maîtriser un niveau avant de passer à un autre;
- toujours terminer une séance de jeu par un succès;
- repasser à un puzzle connu si l'enfant échoue.

Les atouts des puzzles :

 Le puzzle représente pour moi " un jeu qui conduit à une multiplicité d'expériences. Il permet l'exploration des milieux de vie, l'invention de gestes nouveaux, la communication dans toutes ses dimensions, le repli sur soi favorable à l'observation et à la réflexion.Il est le point de départ de nombreuses situations didactiques", P. Kergomard.

- La sollicitation des facultés cognitives telles que la discrimination visuelle, l'attention partagée, la flexibilité, la planification.
- L'utilisation d'un même jeu qui amène l'enfant à se dépasser et améliorer son raisonnement.
- Le développement des capacités sensorielles : les puzzles permettent des associations de couleurs et de formes qui contribuent à perfectionner les capacités sensorielles en détectant les similitudes et les différences entre les objets.
- La découverte et la connaissance de l'environnement : puzzles d'animaux, du corps humain, heure, chiffres...
- Le développement de la motricité fine et de la dextérité.
- La régulation émotionnelle : les puzzles sont également utilisés avec Camille comme un outil de régulation des émotions et de détournement des comportements problèmes. Tous les intervenants de Camille connaissent aujourd'hui les vertus du puzzle et les apprécient.
- Le développement des compétences sociales à travers la coopération, le tour de rôle, le respect des règles.

Deux ans après le début de cet apprentissage, les puzzles sont toujours réalisés plusieurs fois par jour dans un contexte de jeux structurés, de travail en autonomie ou de loisirs libres. Son entourage proche s'adonne avec elle à cette activité, avec plaisir et réciprocité.

***
Partagez, vous aussi, avec nous les centres d'intérêts privilégiés de vos enfants dans les commentaires ou en nous écrivant à l'adresse mail association.dunerivealautre@gmail.com
pour une publication de vos témoignages.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire