Association (loi 1901 à but non lucratif) de parents/ professionnels à destination des enfants, adolescents et jeunes adultes avec autisme ou un Trouble du Développement âgés de 2 ans 1/2 à 20 ans résidant en Gironde plus particulièrement sur le secteur Rive Droite.

vendredi 14 juin 2013

La communication augmentative ou alternative : enjeux et perspectives

La Communication Améliorée et Alternative (C.A.A.) est un terme générique qui englobe les méthodes de communication utilisées pour compléter ou remplacer la parole ou l'écriture pour les personnes ayant une déficience dans la production ou la compréhension du langage. La C.A.A. est utilisée par des personnes présentant un large éventail de troubles de la parole et du langage ,y compris les Troubles du Spectre Autistique. 
Pour vous parler de la communication alternative ou augmentative, voici un ouvrage que j'ai trouvé passionnant avec de nombreuses idées à réinvestir avec son enfant. Je vous en livre quelques extraits, avant de vous présenter la mise en place du P.E.C.S. avec ma fille Camille.




Dans ce domaine particulier où les échanges sont rendus difficiles par des pathologies diverses, j'évoque cette détermination à solliciter et aider les gens pour qu'ils agissent avec et malgré leur déficience, qu'ils sachent gérer au mieux les conditions dans lesquelles ils peuvent exprimer leur être profond, leur identité, leurs désirs, qui font de chacun un être singulier et unique.
En particulier, est autonome celui qui apprend, à partir d'une aide reçue, à faire seul, dans la mesure de ses possibilités".

La première question posée par l'auteure dans son introduction est essentielle pour comprendre comment les personnes non-verbales font face à des défis permanents, nécessitant de la combativité et de la patience pour ne pas renoncer, pour garder l'énergie d'égréner pictogramme après pictogramme, un message souvent déjà élaboré en pensée. 
"Que feriez-vous si vous étiez un jour privé de la parole?
Communiquer quant tout est présent en tête et qu'on ne peut parler.
Communiquer quand on cherche les mots.
Communiquer quand on ne retrouve pas les images.
Communiquer quand on ne peut faire qu'un geste ou deux, valables éventuellement pour le "oui" et pour le "non", mais qu'on veut dire autre chose, "bof", "je veux parler d'autre chose", "tu es belle"...
Continuer de communiquer quand le partenaire ne comprend pas.
Communiquer quand le partenaire ne veut pas s'y mettre...
Communiquer quand le partenaire ne veut pas comprendre...
Communiquer avec un entourage rétréci, de proches bien intentionnés souvent,  mais qui n'ont pas toujours le temps, et ne laissent pas toujours l'utilisateur de tableau avoir son point de vue..."

Un bain de parole trilingue : parole, signes et images
"La communication est par nature multimodale. Elle joint le geste à la parole, ainsi que la désignation d'objets et d'images pour préciser les choses et les actions..."
Le bain de langage naturel propose bien un environnement émulateur de situations de communication et modélisateur de langage. D'où les questions suivantes qui sont au centre d'une pratique améliorée :
  • Qu'apportons-nous comme bain de langage à cet enfant particulier qui ne développe apparemment pas son babillage ou ses interactions normalement?
  • Notre langage oral est-il suffisant pour lui faire vivre et lui montrer des stratégies de communication?
  • Sur quoi va-t-il se baser pour développer des compétences communicationnelles, lui qui a peut-être une déficience motrice, intellectuelle ou sensorielle?

















Pour enrichir son bain de langage oral trop restreint ou peu "nourricier", il nous revient de lui proposer une nourriture langagière supplémentaire et "modélisante", à travers d'autres canaux pour faciliter et renforcer sa compréhension du monde : un bain de langage supplétif et alternatif avec images et signes. En pratique, il nous faut y "mettre les mains". Même s'il comprend, il a besoin qu'on lui montre comment ce qu'il comprend peut être dit, en désignant et en signant. C'est de notre responsabilité.



Le projet sera toujours pour l'enfant d'accéder au langage oral ou d'utiliser la CAA en expression, de façon individualisée et adaptée à ses capacités.









Mais il s'agit d'abord de lui expliquer le monde, de faciliter sa compréhension des choses, des rythmes, des gens, en lui proposant sur le versant réceptif un langage oral et multimodal. Il bénéficiera ainsi de modèles différents, afin d'exploiter le meilleur canal possible pour lui.




Tout ce qui va suivre peut être parlé par l'adulte modélisateur, en même temps que désigné et signé. Non pas en introduisant la langue des signes, mais plutôt un "surlignage" en signes et en images, une mise en valeur des "mots-balises" les plus importants qui appartiennent aux routines quotidiennes.
Encore faut-il que les images soient disponibles...
Dans cette approche, ce sont les personnes proches et les accompagnateurs, qui ont besoin de l'aide technique et de quelques signes, au bon moment, au bon endroit et à de nombreux moments de la journée. Et l'environnement peut les offrir.
Les signes, eux, ont l'avantage d'être toujours disponibles, dès qu'on en connaît quelques-uns...
En revanche, comme la parole par rapport à l'écrit, les signes s'envolent et les images restent...Les images sont des supports adaptés pour garder une information et y revenir, alors que les gestes sont parfois mal perçus car fugitifs, et jamais complètement identiques, moins stables. Manipuler concrètement les images permet de "contenir" dans la pensée les concepts représentés. 
Avec tous, tous les jours, beaucoup de temps et de dispobilité, de renforcements et d'attention spécifique sont nécessaires, que nous avons rassemblés dans cette liste sous forme d'acrostiche :
ACCESS...
A : Adoptez, Adaptez, Accordez de l'Attention à toutes ses tentatives de communication!
C : Croyez en ses Capacités de Compréhension.
C : Créez le Contact et multipliez les occasions de Contacts.
E : Ecoutez et Encouragez ses efforts!
S : Sollicitez-le Souvent et Stimulez-le en Situation réelle.
S : Soutenez les Signes qu'il produit pour leur donner du Sens!

Apprendre à communiquer
L'auteure parle ici de multiples occasions présentes dans la journée propices à solliciter la personne dans les aptitudes visées.  Quelques suggestions d'aménagements de ces situations : 
  • Demander un objet ou une action : aménager = 
  1. Placer des objets appréciés dans son champ de vision mais hors de portée.
  2. Donner un objet, le reprendre et attendre qu'il le redemande.
  3. "Oublier" un élément au cours d'une activité : servir à boire sans apporter son verre, installer un dessin sans apporter de feutres, lui servir des céréales sans lait.
  • Demander "encore!" au cours de la journée : aménager = 
  1. A table, servir un verre de jus très peu rempli, servir peu de chaque mets.
  2. Gonfler un balon de baudruche, faire des bulles et interrompre sans raison, l'air de rien.
  3. Le balancer et interrompre le balancement, etc...
  • Les transitions : entre deux rééducations, entre le repas et la récréation, etc...Aménager  = adoptez des outils de représentation des activités qu'il puisse manipuler (p. ex. : un emploi du temps). Lui présenter à chaque transition, le mettre à sa disposition, le laisser manipuler, le lui présenter à nouveau s'il commence à s'agiter ou s'énerver...
  • Savoir attendre : pendant que l'eau du bain coule, pendant qu'on éteint l'ordinateur...Aménager = introduire sciemment des pauses entre des activités. 
Ces sollicitations multiples sont propres à valoriser les aptitudes de base pour des échanges en contexte. Il faudra plus tard mettre en place les conditions pour élargir le vocabulaire, les contextes et les partenaires.


1 commentaire :